• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008
( 22 novembre, 2008 )

Des mots, des phrases, une seule conclusion.

je ne sais plus, j’ai peur, j’angoisse, je l’aime, je doute, dois je y croire, je l’aime, je sais pas, ça me hante, je ne comprend plus, ou suis je
je l’aime,  que dois je faire, que puis je faire, je l’aime, j’ai mal, je pleure, j’ai la pétoche, je panique, je l’aime, je suis anxieux, j’épouvante, j’ai la frousse,
je l’aime, je m’affole, je crains, je suis couard, mais qu’est ce que je t’aime.

( 21 novembre, 2008 )

Tu m’as dit……

« Ma chérie si tu le veux bien 

je t’emmène le long d’un grand chemin 

le chemin de la vie 

et si tu dis oui 

tu feras de moi un homme épanoui 

Ce chemin sera parfois tortueux 

il nous rendra parfois malheureux 

mais le bonheur d’être avec toi 

sera toujours ma plus grande joie 

Laisse moi te dire jours apres jours 

heures apres heures et pour toujours 

tous les émois 

que tu nourris en moi 

je suis l’être le plus incertain au monde 

mais ta présence résonne comme une onde 

qui me fait devenir meilleur 

qui me dit que la vie n’est pas un leurre 

donc je te le dis je te le cri

veux tu s’il te plait dire oui, 

Viens avec moi sur le chemin de la vie 

je t’en prie ma chérie »

Alors oui je te le dis, oui je veux parcourir ce long chemin tortueux et difficile avec toi. Oui je veux faire ce long chemin avec toi parce que je sais tellement que nous sauront le rendre beau, délicat, torride, merveilleux, inoubliable. Je sais tellement combien l’un importe et apporte à l’autre que j’ai l’unique certitude de la réussite et de la fierté d’avoir accompli ensemble nos rêves, nos désirs communs. L’unique certitude de vaincre et écraser les barrières qui vont se dresser devant nous sans crier gare.

Plus que tout je t’aime mon Amour et ensemble qu’importe ce qui nous arrivera on sera plus fort !!!

Et pour reprendre une des premières phrases que tu m’as dédiée,  »s’il en faut deux pour etre heureux, il en faut peut pour être deux. Et puis je ne serais jamais deux sans toi………. »

( 19 novembre, 2008 )

Tu m’as encore surprise et comblée

Mon Amour, aujourd’hui encore tu as réussi à me surprendre et à me combler. Aujourd’hui encore tu m’as montré pourquoi, entre autre, j’étais folle amoureuse de toi. Aujourd’hui encore tu m’as prouvé à ta façon la valeur de tes sentiments. Aujourd’hui encore je suis retombée amoureuse de toi.  Retombée amoureuse de toi comme chaque jour qui passent. Retombée amoureuse comme chaque matin dès mon réveil. Retombée amoureuse parce que je ne peux faire autrement devant tant de délicatesse et d’attention de toi. Retombée amoureuse puisque après tout je ne cesse de l’être.

Mon Amour, chaque nouveau jour qui se lève je me rends compte combien je suis chanceuse de t’avoir, je me rends compte combien notre amour est sincère, je me rends compte de la force que tu mets en moi pour que j’avance encore et encore, je me rends compte combien la vie qui s’offre à nous va être belle.

 Tu es devenu mon ange gardien, mon amour et mon amant, tu es celui qui me porte jusqu’a mes rêves, tu es celui que je désire plus que tout a mes côtés a chaque instant qui s’écoule. Tu es celui que j’aime.

Merci pour ces magnifiques roses mon Chéri et plus que tout merci d’être toi, merci de m’aimer, merci de me donner cette force, merci pour tant de choses que tu peux lire dans mon regard. Merci de me prendre dans tes bras quand j’ai un coup de blues, merci de m’écouter……

 p1010046.jpg p1010043.jpg p1010044.jpg

Je t’aime !!!!

 

( 12 novembre, 2008 )

6 mois avec toi…

Voilà aujourd’hui cela fait exactement 6 mois que je suis avec toi (enfin exactement ça serait aux alentours de 18h ^^) 6 mois de sourires en coin, de joie, de rire, de véritable bonheur, cela fait 6 mois que tu m’as fait rentrer dans ton coeur, aujourd’hui je ne veux pas en sortir, s’il te plaît perds en la clé, je suis bien dedans, au chaud comme dans un cocon.

6 mois sans toi vont prochainement s’écouler, 6 mois d’angoisses, de doutes, mais 6 mois toujours plein d’amour pour toi. 6 mois c’est beaucoup dans ce cas là, et peu sur notre vie,  6 moi que je t’aime, 6 mois ou je t’aimerai encore, ne te fais pas de soucis pour cela.

Tout ce qu’il y a à retenir c’est qu’au final à 12 mois on se retrouvera :)

 

Je t’aime mon Coeur. Bon anniversaire de Rencontre :)

( 7 novembre, 2008 )

Si un Merci pouvait suffir

Mon Coeur, après tant d’éloge, tant de compliments, tant de sentiments partagés, je ne sais pas vraiment quoi mettre. Je pourrais te dire merci et pourtant j’aurai l’impression, justifiée, qu’il manque quelque chose, je pourrais te dire que je t’aime que tout cela est réciproque mais il manquerait encore quelque chose à tes yeux, cela sera facile de te dire : « moi de même, moi aussi » mais à ton oreille cela n’aurait pas la même signification que si j’employais mes mots et je le sais.

Donc je vais essayer de faire en sorte que dans ces lignes transparaissent mes sentiments les plus sincères à ton égard.

Je pourrai te dire simplement je t’aime, mais ce je t’aime est remplis de toutes choses, remplis de besoin, celui de te voir, celui de t’entendre, celui de te toucher, bref le besoin de te sentir à mes côtés. Cette absence quand tu n’es pas là résonne dans l’air à grand coup de fracas, je suis d’un coup moins serein, plus ennervé, plus flemmard surement aussi. Ta présence motive un peu, beaucoup, mon existence, elle t’attendait pour être stimulé, pour aussi sentir son utilité, quand je pense à toi, quand je sais que tu es là, mon coeur s’emballe de joie, s’emplit de douceur, rêve et crois au bonheur.

Ces 5 mois vont être par moment difficile à vivre, je le sais et je m’y prépare déjà, mais je me dis que si la vie a fait en sorte que nous nous rencontrions, que nous nous aimions, elle fera en sorte que cette période soit clémente et passe tranquillement. Je n’ai jamais été le plus doué pour les mots, encore moins pour les écrire à la lecture de la place publique, mais les je t’aime que je t’envois, sont si forts, tellement fortsqu’il m’est simple d’exprimer mon désir amoureux que j’ai pour toi, toi ma petite chieuse, toi mon petit ange, toi, celle qui sera, ma femme.

Je refuse les tourments qui pourraient se glisser sur notre chemin, je ferai barrage de mon Amour à tous les obstacles qui pourraient se dresser sur notre route, je ferai en sorte de toujours te chérir à ta juste valeur, te protéger de mes démons, parce que je crois en Nous, en toi, et parfois en moi.

Je t’aime, et il n’y a pas d’autre mot, je t’aime malgrès les maux, je t’aime pour tous tes défauts, je t’aime car tu n’es pas fausse, je t’aime et notre amour ne connaitra pas la fosse, je t’aime et c’est mon dernier mot.

 

( 7 novembre, 2008 )

Mon Breton débarque dans ma Provence

Vendredi 31 octobre au lundi 3 novembre 2008,

 

Mon chéri me fait le grand bonheur de venir me voir dans mon pays qu’il ne connait casiment pas. Manque de chance pour moi le temps n’a pas l’air de vouloir être de la partie……… Moi qui voulait lui faire visiter plein de choses…… Tant pis je vais m’arranger.

20h05 : Atterrissage de l’avion amenant mon homme de Rennes à mes bras et après un petit accueil plein de calin et de baisers nous voila partie direction la maison.

Samedi 1er novembre, finalement le temps est avec nous, un peu de vent mais pas de pluie c’est l’essentiel. Le matin nous allons faire un tour à Salon de Provence, passage obligatoire par ma ville de naissance, la ville qui m’a vu grandir. Du coup je lui présente Nostradamus, le Château de l’Empéri, le Vieux Salon, je lui montre les produits régionaux, un petit café au Pub « Au Bureau » QG de pas mal de mes soirées………

L’après midi on décide d’aller sur Aix en Provence, petite ville de charme, rues pavées, monuments historiques, dédalle de petits chemins entrecroisés. On flâne, on discute, on regarde, on se regarde. Mon chéri aime bien cette ville, il l’a trouve jolie, il aime ses petites rues.

Le soir on décide de faire un tour au Pasino, on perd 1 €uro sur les 40 €uros de mise de départ….. On s’en es plutôt bien sortit !!! Après retour sur Salon, un resto tranquille puis petite balade et on décide de s’arréter quelques instants dans un parc pour profiter de la bonne température extérieure, du calme et d’un instant rien qu’a nous où l’on a pas besoin de rompre ce silence magique pour savoir ce que l’autre désire. Nos yeux parlent pour nous, nos sourires s’expriment à notre place, notre étreinte remplace tous les mots. Mon Amour, tu n’imagines pas à quel point ce moment m’a fait du bien, combien j’ai pu me ressourcer dans tes bras, comment j’ai savouré de pouvoir être blottie contre toi, pouvoir respirer ton odeur, sentir ta respiration contre moi. C’est comme si le monde s’était arrété de tourner pour nous laisser rien que nous deux. Comme s’il savait que c’était nos derniers instants avant une grande « séparation », comme s’il nous offrait quelques minutes de plus, des minutes rien qu’à nous………

 

Dimanche 2 novembre, rien de spécial dans cette journée, une petite matinée tranquille et caline, et l’après midi on décide d’aller voir ma Blonde. Depuis que je t’en parle il serait peut être temps que tu la rencontre !! Le temps n’est pas de la partie pour une visite alors….. Un café chez ma Blonde c’est bien mieux et puis en même temps ça me permet de voir où elle habite maintenant !!! Et puis ben je pense que tout le monde s’est bien entendu parce que après le café on à enchainer sur l’apéro……. Une bonne fin d’après midi et début de soirée. Retour à la maison pour manger avec mes parents et après c’est NOTRE soirée, the last one, une dernière nuit où je vais pouvoir m’endormir lové dans tes bras, calqué les battements de mon coeur aux tiens, sentir ta respiration. Une nuit où je vais pouvoir poser ma tête sur ton torse et ma main sur ton ventre, une nuit avec toi. Et demain………. Non je ne penserais pas a demain !!!! Je vais profiter de chaques instants présents comme tu m’as appris a le faire, savourer la seconde qui s’écoulent plutôt que de penser aux éternelles qui vont venir et qui ne seront pas facile. Alors je savoure le fait d’être avec toi, je m’emplit de toi, de ton odeur, je caresse ton visage jusqu’à en connaître les moindre contours par coeur. Je ferme les yeux et j’écoute la pluie tomber et l’orage gronder, je n’ai jamais tant aimé les orages que celui que je vis avec toi cette nuit là.

Lundi 3 novembre, dur moment. Celui du retour à la réalité, celui de se rendre compte que l’on n’est pas les seuls sur cette terre, celui de se rendre compte que le temps continue de tourner, celui de se rendre compte que l’heure de ton avion s’approche dangereusement. Mais je n’y penserai pas, parce que je vais profiter a fond de toi, de ces derniers instants, de nous. Je veux que tout se décuple, que tout soit plus intense. L’après midi, il faut que l’on bouge, il n’est pas possible que l’on reste sans rien faire car même si l’on ne veut pas y penser on à mal. Même toi mon Amour, j’ai bien vu dans tes yeux que tu n’étais pas serein. Tu as essayé de me le cacher mais je l’ai vu. L’après midi donc, on descend faire un tour à pied au village. Mon petit village, il fallait bien que je te le montre aussi.

17h30 l’heure est finalement arrivée, bien plus vite que je ne le voulait mais il faut y aller. Le retour a l’aéroport est un peu dur, je n’arrive pas a imaginer que je ne te verrai pas pendant près de 5 mois. Dans l’aéroport, on rigole, on se taquine, on se défi, on parle, on se regarde, on se blotti l’un contre l’autre. Pendant ces moments c’est comme quand je prenais le train pour retourner a Batz et que je savais que je revenais dans une ou deux semaines…… J’avais cette impression que tu partais juste pour quelques jours. Mais quand il est venu l’heure que tu passes en salle d’embarquement, quand cette vitre nous à séparer……. Aaaah je m’étais promis de pas pleurer et je n’ai pas pleuré en te disant aurevoir mais cette vitre !!!! Je la maudissait, tellement envie d’une dernière étreinte avec toi, tellement envie de sentir encore une fois tes bras m’entourer. Mais cette vitre est là, bien présente et je ne peux la passer. Et puis tu me diras dernière étreinte ou pas le moment de la séparation devait arriver, c’était peut être mieux ainsi.

Le trajet retour à été dur, et le retour a la maison aussi, ton odeur était partout, des souvenirs, des regards, des gestes, des attentions…. Ma vie est rempli de toi, tout me rappelle toi, tout me ramène a nous. Enfin….. La vie est ainsi, on le savait et ce qu’on sait par dessus tout c’est que l’on s’aime et que l’on a cette même envie, ce même désir de se retrouver après mes 5 mois de contrat et de construire autant que possible quelque chose a deux. De poursuivre notre vie ensemble, de fonder notre petit nid, de le remplir de joie, de vie, d’amour, d’amis, et un peu plus tard de petits être qui feront notre fierté.

Je t’aime mon Amour, je ne te remercierais jamais assez de cette belle preuve que tu m’as donné en venant, je ne te remercierai jamais assez de ta patience et de ta compréhension durant ce WE, je ne te remercierais jamais assez de m’avoir laisser cette grande place dans ton coeur, de me la confier comme tu le fais.

Je t’aime mon chéri et j’ai hâte comme je n’ai jamais eu hâte que cette prochaine saison se termine !!!

Tendres baisers

|